Powered by Invision Power Board


Pages : 1 2 | Première | Précédente ( Aller vers premier message non lu ) Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Racontez...
kamixave ®
Écrit le : Mardi 27 Avril 2010 à 17h42


Détenteur d'une trousse Hamtaro
Group Icon

Groupe : Citoyens
Messages : 1 350
Membre n° : 239
Inscrit le : 29/07/2003




On a beau dire que la vie ne doit pas tourner autours du boulot et des études, c'est quand même sacrément structurant, à notre âge ! Du coup, l'initiative est excellente, c'est super d'avoir enfin des développements sur ce que chacun fait, et d'où chacun vient.

J'ai débuté cette année une thèse en économie. Après mon bac, j'ai passé deux années dans une prépa "lettres et sciences sociales", un espèce de super melting-pot de matières relatives aux sciences humaines (socio/éco), aux lettres (histoire/philo/littérature/langue), et aux math (...math). N'ayant pas eu les concours que je passais (sans aucune surprise, en fait), je suis allé par pragmatisme en 3ème année de licence d'économie.
Au point de départ, l'économie, c'est ce qu'on imagine que c'est : de la croissance, de l'inflation, des entreprises, du commerce, des consommateurs... Très intéressant, pas sexy pour un rond, mais ça n'a jamais été ce qui m'attirait le plus (si j'avais suivi mes goûts, je serais allé en socio ou en philo).

Heureusement, le master 1 et master 2 ont portés sur des sujets beaucoup plus amusants, pour ceux qui ont un côté nerd en eux. J'ai mis le paquet sur les matières qui permettaient de développer mes connaissances en méthodes de quantification (principalement, évaluer l'intensité des liens entre plusieurs phénomènes) et sur la modélisation des comportements des individus (comment les agents vont agir dans telle ou telle situation, et sous quelles hypothèses). J'ai donc un bagage de formalisation mathématique et de statistiques qui me laisse une belle liberté pour étudier les aspects sociaux et psycho liés à l'économie, ce qui m'a toujours intéressé le plus.
Pour être franc, je ne fais rien de bien économique au sens propre : j'essaye de mettre en évidence des liens entre des variables économiques et des variables sociales/individuelles. Je ne suis pas un économiste au sens usuel, dans la mesure où je n'ai pas de connaissance pointue du fonctionnement de l'économie dans son ensemble.


Au final, j'en ai pour encore 2 ou 3 ans, après cette année, à écrire ma thèse (une thèse équivalant, en économie, à l'écriture de 3 articles). Et j'en suis très content ! Mais comme vous avez pu le voir, ça me bouffe beaucoup d'énergie, ce qui me laisse peu de temps et d'entrain pour participer sur Zanarkand (même si je lis tout ce qui s'y dit avec le plus grand intérêt ^^). Enfin, une passion est une passion, et j'adore ce que je fais ! (mais je ne suis pas sûr d'avoir enthousiasmé grand monde par mon discours T_T)
PMYahoo
Top
Megamoi
Écrit le : Lundi 03 Mai 2010 à 21h23


C'est ma faute.
Group Icon

Groupe : Citoyens
Messages : 917
Membre n° : 627
Inscrit le : 28/11/2004




Moirf. J'ai le parcours le moins atypique de tout le forum, la honte.
Bon en même temps je suis encore jeune, donc qui sait dans quelle filière farfelue je vais aller me fourrer. Un truc du genre "L'économie mondiale et la construction de terrier des marmottes".

Je suis donc en première année de médecine. Deuxième essai, en fait, vu que la première année j'avais gardé mon rythme de lycée. (c'est à dire pas grand chose, comme Lars :D )
Cette fois ci, je m'y suis mis. Pas à fond, mais quand même. Disons que j'ai gardé mes week-ends pour moi. La semaine, je reste jusqu'à vingt heures à la Bibliothèque sauf cas de grève des trains ou de fatigue subite.
Du coup, et c'est plutôt rassurant, l'année prochaine je devrais être en deuxième année.

En conséquence mes projets à court, moyen et long terme ne font qu'un : finir mes études de Médecine, dans à peu près une dizaine d'années. (ce qui équivaut à devenir médecin, en fait)

Ah quoique, nuance ! J'aimerais me spécialiser, plus tard, dans l'Ethique et la Santé Publique. Et pour commencer, l'an prochain, j'essaierai de décrocher un Master LOPHISS (Logique, Philosophie, Histoire, Sociologie des sciences) que je mènerai de front en même temps que ma deuxième puis troisième année.



Edit :

Ah quelques précisions concernant cette première année de médecine pour vous mettre dans le contexte, surtout que je ne sais pas comment ça se passe en Belgique et ailleurs.
Le point majeur qui régie la vie des petits étudiants en première année est la suivante : débrouille-toi. :huh:

Concrètement, ça veut dire quoi ?
- Présence non requise aux cours magistraux
- Présence non requise aux Enseignements dirigés
- Pas d'exercices à faire à la maison, rien à rendre, le seul support de travail sont les cours ultra-denses des enseignants d'amphi et les quelques EDs bien trop peu fournis.
- Pas de contact direct avec les enseignants
- Pas de contrôles de niveau

Le second point s'articule autour du concept de Sélection. Vous me direz, ça vaut pour toutes les filières sélectives. Oui mais pas tout à fait.
Par exemple, cette année, il y a eu quelque chose comme 400 inscrits de plus que l'an dernier, mais aucune place d'amphithéâtre ou d'ED n'a été ajoutée.

Ca veut dire quoi ?
- C'est la guerre devant les salles de TD tous les matins pour avoir une place et choisir son prof'. (ce qui inclue : arriver en avance, jouer des épaules, réserver/se faire réserver des places et, parfois, amener son café au prof' pour qu'il nous en garde une)
- C'est la guerre pour avoir une place en amphithéâtre. Pour certaines matières, les escaliers entre les rangées sont occupés par ceux qui n'ont pas trouvé de places assises. Pour d'autres, l'enjeu se fait au niveau du choix de l'amphi : l'un a le prof en direct, l'autre est assez calme, l'autre est grand et plus bruyant.
- C'est la guerre pour avoir une place à la Bibliothèque, surtout après la fin des cours magistraux.
- C'est la guerre au CROUS (le self) et à la cafeteria, tant au niveau de la queue que du choix de produit.


Bilan des courses ?
- L'accent est mis sur l'investissement personnel de l'étudiant. Cette composante est poussée à l'outrance, jusque dans ses derniers recoins. Rien n'est acquis, tout doit aller se chercher à la force des bras, même une foutue place d'amphi.
- L'égoïsme est généralisé. Ca ne vient tout simplement pas à l'esprit de laisser sortir les gens de la salle avant de se précipiter dedans, ou de garder une place à quelqu'un qu'on ne connait pas.
- La force du groupe est indispensable à celui qui veut réussir. Le bon étudiant doit s'entourer d'alliés solides. Ensemble, ils se répartissent les tâches de réservation de place et essaient de recréer un espace de convivialité dans cet univers de brute. Il s'aident aussi pour la compréhension des cours et se partagent les rares ressources en exercices. Sur le plan moral, le groupe s'apparente aussi à des compagnons d'armes en terrain hostile.
- Les étudiants sont traités comme du bétail par l'administration. Rien n'est fait pour améliorer nos conditions de travail, sous prétexte que ça sert à la sélection. Nous sommes traités avec dédain. Pour passer le concours cet hiver, alors qu'on se souvient tous de sa rigueur, nous avons été entassés à 2400 dans le hangar où à lieu la Japan Expo, si ça vous parle. Et sans chauffage. J'avais les fesses gelées et les mains tellement crevassées que j'étais content de pouvoir aller me réchauffer à la fin de chaque épreuve. Je sais pas si vous voyez mieux le tableau maintenant, mais c'est juste inacceptable. Seulement ceux qui échouent n'ont aucune légitimité à se plaindre, et ceux qui réussissent sont trop content d'en être sorti pour s'en préoccuper. Du coup, les choses ne font qu'empirer, surtout qu'il n'y a personne qui a envie d'écouter nos complaintes.


Pas glorieux donc la médecine en France. On en ressort changé ça c'est sûr, mais pas forcément en bien. Est-ce normal de traiter ainsi les gens qui seront amenés à nous soigner, à nous bichonner, à oublier leur égo pour penser aux patients ?
Dans un univers héroïque-fantasy, ça ferait pas tâche du tout cette grosse mélée dans une arène avec seulement quelques vainqueurs et beaucoup de mort, mais là c'est la vraie vie. :o
PMEmail Poster
Top
Merethide
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 08h22


Chef du village
Group Icon

Groupe : Citoyennes
Messages : 37
Membre n° : 3 848
Inscrit le : 07/04/2010




*te tapote la tête*

Y a pas qu'en Médecine où c'est comme ça rassures toi (ou inquiètes toi^^)

Petite question pour Megamoi, comment peut on s'inscrire en master sans avoir validé de L3 ?

[Par contre on dit le RU maintenant, tu es grand hein ^^]
PMEmail PosterUsers Website
Top
Sven Lodorf
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 12h14


A-ffable^^
Group Icon

Groupe : Modérateurs
Messages : 2 127
Membre n° : 71
Inscrit le : 12/04/2003




Mais c'est affreux ! :blink:

A quand les empoisonnements au gaz pour garder de la place en amphi ?
PM
Top
Mortis Ghost
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 12h23


Le quatre-vingt septième fantôme
Group Icon

Groupe : Super Modérateurs
Messages : 1 761
Membre n° : 74
Inscrit le : 17/04/2003




Oui c'est tout simplement atroce, je supporterais pas du tout je pense.

Les gens sont déjà assez rapaces, élitistes et égoïstes au naturel pour qu'on les encourage encore plus à l'être de façon aussi brutale. L'enseignement, la culture, et particulièrement dans des secteurs importants comme la santé, devraient pas régir à des règles aussi absurdes et néfastes.

L'esprit de compétition n'est pas mauvais, mais il doit être couplé à celui de la camaraderie, de l'entente et de l'ouverture à autrui, sinon c'est juste malsain... Enfin, c'est mon avis.

En tous cas courage jusqu'à la mort.

(Et sinon, ce topic est tout ce qu'il y a de plus intéressant, quelle bonne idée)
PMEmail PosterUsers Website
Top
Reven Niaga
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 13h19


Pirate silvite
Group Icon

Groupe : Citoyennes
Messages : 1 285
Membre n° : 222
Inscrit le : 23/07/2003




Ha, le post de mega me rappelle une amie qui est allé étudier la médecine à strasbourg.
Cependant, elle a fait une première année au luxembourg, justement pour éviter cette première année et les sélections.

Cependant, à cause de ça, elle doit écrire partout qu'elle est luxembourgeoise (elle a la double nationalité france/luxo), et apparement ça lui porte bien des soucis vis-à-vis des prof qui se montre bien désagréable à cause de ses origines luxembourgeoises.
Quelle tristesse.

ça me rappelle aussi qu'elle me dit "les français, ils bossent par coeur, jour et nuit et les w-e. Sans arrêt. Ils apprenent par coeur mais ils ne comprennent même pas ce qu'ils apprennent. Et après, ça va être des médecins qui recrachent mot par mot leur cours, et si jamais un patient diffère de ce qu'on leur a mis sous le nez en cours, ils ne sauront plus quoi faire, et réfléchir ne leur viendra même pas à l'esprit, car ils n'ont pas appris à réfléchir."

Bref, c'est un portrait très triste qu'elle me décris à chaque fois de ses études de médecine, et au fond, je me dis que j'ai fait le bon choix d'abandonner mon rêve d'enfant de devenir neurologue :rolleyes:
Et ça me conforte aussi que j'ai fait le bon choix en refusant obstinément la France comme pays d'étude :)
PMUsers WebsiteICQAOLYahoo
Top
Megamoi
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 18h52


C'est ma faute.
Group Icon

Groupe : Citoyens
Messages : 917
Membre n° : 627
Inscrit le : 28/11/2004




Ha Méréthile, ça c'est l'autre joie de la Médecine en France. On est complètement à part. Nos deux premières années, seulement si elles sont validées, comptent apparemment comme une licence, puis le reste compte comme un doctorat, sans passer par un master.
L'an prochain le système est réformé, pour aligner la médecine sur le système européen et faire qu'on se retrouve pas sans aucun diplôme si on arrête avant la fin.

Donc bon, c'est un statut spécial et du coup, pour peu qu'on soit bien classé on peut accéder à certains Masters proches de notre filière, avant d'atteindre le deuxième cycle si on harcèle l'administration. (une fois encore, il faut aller le chercher ce Master ^^")


Oh, et je maintiens l'appellation CROUS parce-que... bin c'est effectivement un CROUS. Avec l'appellation officielle 100% conforme, la gestion est faite par le CROUS et patata.




Pour ce qui est de l'empoisonnement au gaz Svenou, c'est interdit. Du coup, les doublants ont inventé les boulettes et autres joyeusetés. C'est interdit aussi, mais moins. ^_^
PMEmail Poster
Top
Eyhidiaze
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 19h38


Marmotte de beurre
Group Icon

Groupe : Modérateurs
Messages : 1 852
Membre n° : 149
Inscrit le : 05/07/2003




Hop, je viens de tomber sur un VDM qui me fait penser à toi Méga :

"Aujourd'hui, je fais la queue pendant une heure pour y rentrer, pour aller déjeuner, pour aller aux toilettes et pour en sortir. Non, je ne suis pas en vacances à Disneyland, mais en première année de médecine en révisions à la bibliothèque."

Je compatis, en psycho c'était pas à ce point mais sur certains points ça se rejoint. Une horreur.
PMICQ
Top
Merethide
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 19h56


Chef du village
Group Icon

Groupe : Citoyennes
Messages : 37
Membre n° : 3 848
Inscrit le : 07/04/2010




Désolée de chipoter mais l'appellation officiel est : "restaurant universitaire" ou RU.
Tous ne sont pas gérer par le CROUS, même si c'est rarissime.
Le CROUS ce n'est pas que les RU, où alors il y a un nombre improbable de chose que tu appelles par ce mot générique.

En tant qu'ancienne élue étudiante CROUS (héhé) je m'insurge de cette appellation na :P


Tient j'ai une élève en psycho pour des maths, la psycho ... c'est malheureusement un trou pour les "je sais pas ce que je vais faire psycho ça semble pas mal".
Heureusement que l'écrémage se fait de façon très naturelle.

Contrairement à la médecine ;)
PMEmail PosterUsers Website
Top
Asuka
Écrit le : Mardi 04 Mai 2010 à 23h47


Akaï Tsuki
Group Icon

Groupe : Citoyennes
Messages : 1 795
Membre n° : 44
Inscrit le : 07/03/2003




Je suis dans la brume moi qui ne connais rien à ces groupes, établissements d'outre mer. Sinon pas de questions pour moi ? Vu que j'ai un système différent de celui de l'Europe, à moins que j'ai déjà tout expliqué.
PMEmail Poster
Top
Lorelei
Écrit le : Mercredi 12 Mai 2010 à 13h33


Nymphe aux mânes vaporeuses
Group Icon

Groupe : Citoyennes
Messages : 1 756
Membre n° : 700
Inscrit le : 21/06/2006




Alors, j'avais pas lu toutes vos réponses, et surtout pas complètement.



Merethilde
QUOTE
Mais sans vouloir partir sur un troll avec Lorelei ... on fait comment quand on est diabétique pour faire un régime hypocalorique hein ?


Et bien je te dirai ça l'année prochaine car la première année du BTS est consacrées aux populations "saines" du nourrisson à la personne âgée, et la seconde année aux populations atteintes de pathologies diverses et auxquelles nous pourrons être confrontés au cours de notre carrière, surtout en thérapeutique (hôpitaux, cliniques etc). Donc le régime hypocalorique pour diabétiques.. ben j'ai envie de demander "pourquoi faire ?" et ensuite je te ferai une copie de mes cours à ce sujet l'année prochaine si ça t'intéresse ^^

Et pendant que j'y suis : tu fais des cours par correspondance ? pasque comme tu as pu le lire, j'ai une grosse partie de biochimie et biologie, et heu.. disons que.. :unsure: .. c'est pas ma tasse de thé donc jveux bien des cours :rolleyes:



Mega > À propos de ton récit sur les conditions de vie de la première année de médecine, j'ai envie de savoir ce que tu penses du système appliqué à Grenoble, à savoir les cours sur DVD. Mon copain ayant fait un an et demi avec, il m'a expliqué que les cours sont complets pour chacun et que les étudiants disposent de td où ils sont par petits groupes, ils n'ont pas à se battre comme toi puisqu'ils ont leur place dans leur salle avec leur prof à telle heure de la semaine. Ensuite il y a des séances de questions sur les sujets abordés, avec un emploi du temps pour couvrir tout le programme (au fur et à mesure quoi) et où ils sont libres d'aller ou non. Après, c'est pareil : pas d'aide entre étudiants, pas d'évaluations de niveaux etc. Il n'y a que les boites à colle (?) qui sont payantes pour te fournir un peu plus d'aide et de suivi.
Tu en penses quoi de ce système ?
PM
Top
Megamoi
Écrit le : Mercredi 12 Mai 2010 à 22h10


C'est ma faute.
Group Icon

Groupe : Citoyens
Messages : 917
Membre n° : 627
Inscrit le : 28/11/2004




Ouah, du temps pour poser des questions ? Impressionnant. Pour nous, le cours c'est Dieu, et c'est notre boulot de l'interpréter lorsqu'il laisse place au doute.
Et si ils ont de la place tout le temps, c'est clair que c'est déjà mieux organisé.

Pour ce qui est du cours sur DVD, ça peut être sympa. D'un autre côté, c'est un peu déshumanisant de faire travailler tout le monde chez soi, et de ne plus avoir l'opportunité de vraiment nouer des liens avec les autres étudiants.

Pour ce qui est des prépas privées, elles prolifèrent sur Paris, justement à cause du manque de suivi, d'exercices et de profs de TD efficaces. Elles coûtent super cher et on se demande si ils font pas leur possible pour que les conditions de travail ne s'améliorent pas. (Culé de capitalistes :P )
PMEmail Poster
Top
Merethide
Écrit le : Jeudi 13 Mai 2010 à 20h17


Chef du village
Group Icon

Groupe : Citoyennes
Messages : 37
Membre n° : 3 848
Inscrit le : 07/04/2010




@Lorelei,

J'avoue ne jamais avoir testé les cours par correspondance. Surtout sans avoir d'idée sur ton niveau et ce qui est nécessaire d'acquérir en bioch :)

PMEmail PosterUsers Website
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

Topic OptionsPages : 1 2 | Première | Précédente Reply to this topicStart new topicStart Poll

 


Habillé par Shadowillusions

Sites de nos membres :
Le blog de Mortis Ghost Le site de la réécriture Avatar RPG Le site de Fauna Friends